Le porte-feuille dans la poche

À la clinique, j'ai constaté qu'il y a des hommes qui mettent leur porte-feuille dans la poche arrière des pantalons. Cette tendance engendre un déséquilibre postural au bassin en position assise, ce qui peut avoir des répercussions douloureuses pour le dos et la hanche. Donc, faites attention et mettez votre porte-feuille plutôt dans les poches de côté.

La respiration diaphragmatique

La respiration diaphragmatique implique la contraction adéquate du diaphragme lors de l'inspiration. Beaucoup de personnes ont tendance à surutiliser les muscles du cou en respirant, ce qui peut engendrer des effets négatifs :

 - des douleurs au cou et au haut du dos à cause de tensions musculaires et raideurs vertébrales et costales
- un apport d'oxygène aux poumons réduit à cause d'un travail inefficace du diaphragme, ce qui sert de pompe pour ceux-ci
- des douleurs au bas du dos et aux bassins en raison d'une diminution de la contraction diaphragmatique, ce qui peut entraîner un manque de stabilisation musculaire au dos et dans la région pelvienne

Une méthode de pratiquer la respiration diaphragmatique :

- placer les mains sur le ventre
- inspirer profondément par le nez de façon graduelle pendant qu'on met une pression légère sur le ventre avec les mains afin de stimuler la contraction du diaphragme
- expirer par la bouche de façon graduelle

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3924606/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4183256/

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez me joindre au 514-934-2334 poste 509.

Le traitement du milieu du dos, peut-il être efficace pour des problèmes du bas du dos et de la hanche?

Au cours de ma vaste expérience en traitement des douleurs au dos, il est évident que la mobilité de la colonne dorsale (le milieu du dos) et de la cage thoracique joue un rôle important dans des problématiques au haut et bas du dos ainsi que dans la région pelvienne et la hanche. Présentement, j'ai des patientes qui souffrent de douleurs dans la région lombosacrée (le bas du dos) et la hanche, pour lesquelles la thérapie manuelle (des mobilisations articulaires) à la colonne dorsale a grandement aidé. En plus, je traite une danseuse avec des douleurs et un manque de mobilité chronique à la colonne lombaire, l'articulation sacro-iliaque (entre la base de la colonne et les bassins) et la hanche, pour qui la thérapie manuelle et des exercices McKenzie (des mouvements spécifiques répétés) à la région thoracique ont produit des effets positifs et significatifs.

Il y a deux principales raisons pour l'efficacité des traitements à la région dorsale / thoracique pour la région lombopelvienne et la hanche : (1) La connectivité fonctionnelle entre la colonne dorsale, le bas du dos et les bassins implique que toutes ces parties travaillent ensemble pour effectuer différents mouvements; (2) la fascia thoracolombaire sert de lien musculaire important entre toutes ces parties.

La douleur et la connectivité de différentes parties du corps

Dernièrement, j'avais un patient qui se plaignait de douleur au genou et de difficulté à faire certaines activités sportives. La radiographie n'a montré aucune lésion dans le genou. Pendant l'évaluation en physiothérapie, nous n'avons pas pu provoquer la douleur au genou. Par contre, j'ai trouvé une faiblesse musculaire à la hanche et une raideur articulaire assez importante au pied. Donc, mon hypothèse, c'est que les problématiques décelées à la hanche et au pied contribuaient à la douleur au genou, étant donné que toute la jambe comme d'autres régions du corps fonctionne comme une chaîne. Finalement, sans même traiter directement le genou, nous avons réussi à éliminer la douleur et beaucoup améliorer la performance sportive du patient. Bref, dans certains cas, les facteurs contribuant à la douleur dans une partie spécifique peuvent se trouver ailleurs en raison de la connectivité de différentes régions du corps.

La physiothérapie et le sexe

Bien que le sexe est souvent un sujet délicat ou même tabou, ceci est une partie importante de la vie et l'activité humaines. En ce qui concerne la physiothérapie, c'est le volet "activité" qui est bien pertinent. Les rapports sexuels impliquent la plupart du corps, de la tête aux pieds. Les douleurs musculosquelettiques et des symptômes nerveux (picotements, engourdissements) peuvent entraver des actes sexuels ou même être aggravés par ce dernier. En tant que professionnel de la santé, aider à améliorer votre vie sexuelle en traitant des problématiques reliées à la biomécanique fait partie de la gamme des compétences du physiothérapeute. Pour de plus amples renseignements, veuillez me contacter au 514-934-2334 poste 286.

La région thoracique : une zone moins explorée

Quand on parle des douleurs au dos, on voit surtout des problèmes au haut et au bas du dos. Quoiqu'on n'entend pas souvent parler de douleurs dans la région thoracique (le milieu du dos), c'est cependant un endroit qui joue un rôle important dans des troubles aux autres parties de la colonne et même pour les bras.

La colonne est effectivement une chaîne et donc des problématiques au cou et au bas du dos peuvent provenir de la colonne dorsale. Un manque de mobilité assez important ou un défaut biomécanique dans la région thoracique peut contribuer à des douleurs et tensions dans le cou, la région lombopelvienne (le bas de la colonne et les bassins), les épaules et les bras. Le lien entre la colonne dorsale et le bras s'explique par le fait que des mouvements du dernier activent les vertèbres et les muscles thoraciques. Par conséquent, le traitement du cou, du bas du dos, de l'épaule et du bras peut impliquer la zone thoracique.

La tendinite à l'épaule

La tendinite à l'épaule est l'inflammation d'un tendon, la partie d'un muscle qui se rattache à l'os. Des mouvements et des positions répétitifs ou des faux mouvements brusques peuvent engendrer une telle tendinite.

Les facteurs contributeurs comprennent souvent une biomécanique fautive que la physiothérapie vise à corriger. Les aspects anatomiques qui peuvent entraîner une biomécanique défectueuse incluent une limitation articulaire à l'épaule ou même au haut du dos, un mauvais positionnement du bras ou du dos durant certains mouvements et un déséquilibre de la force des muscles du membre supérieur et du dos.

L'évaluation en physiothérapie va aider à déterminer les facteurs liés à la douleur et ensuite le plan de traitement sera formulé selon ces facteurs et les besoins et buts du patient. Les séances de traitement peuvent consister en une combinaison de traitements manuels, des exercices et des conseils sur la posture et la réalisation de mouvements spécifiques. Consultez un physiothérapeute agréé pour amorcer la première étape vers une guérison assurée !

Mon approche de physiothérapie personnalisée

L'évaluation en physiothérapie implique une analyse systématique de la problématique (douleur, manque de motricité, etc) pour formuler un plan de traitement approprié aux buts recherchés du patient / client.

Mon approche clinique consiste à déterminer les facteurs contributeurs au moyen de l'évaluation de la mobilité articulaire (la thérapie manuelle), des mouvements qui soulagent et empirent les symptômes (la méthode McKenzie) et de la biomécanique des mouvements et activités affectés (approche posturale).

Cette analyse approfondie permet de pondérer l'importance relative des méthodes ci-dessus dans le soin du patient, ce qui est effectué par le biais de traitements manuels, l'éducation du patient et des exercices prescrits.