cou

La respiration diaphragmatique

La respiration diaphragmatique implique la contraction adéquate du diaphragme lors de l'inspiration. Beaucoup de personnes ont tendance à surutiliser les muscles du cou en respirant, ce qui peut engendrer des effets négatifs :

 - des douleurs au cou et au haut du dos à cause de tensions musculaires et raideurs vertébrales et costales
- un apport d'oxygène aux poumons réduit à cause d'un travail inefficace du diaphragme, ce qui sert de pompe pour ceux-ci
- des douleurs au bas du dos et aux bassins en raison d'une diminution de la contraction diaphragmatique, ce qui peut entraîner un manque de stabilisation musculaire au dos et dans la région pelvienne

Une méthode de pratiquer la respiration diaphragmatique :

- placer les mains sur le ventre
- inspirer profondément par le nez de façon graduelle pendant qu'on met une pression légère sur le ventre avec les mains afin de stimuler la contraction du diaphragme
- expirer par la bouche de façon graduelle

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3924606/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4183256/

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez me joindre au 514-934-2334 poste 509.

La région thoracique : une zone moins explorée

Quand on parle des douleurs au dos, on voit surtout des problèmes au haut et au bas du dos. Quoiqu'on n'entend pas souvent parler de douleurs dans la région thoracique (le milieu du dos), c'est cependant un endroit qui joue un rôle important dans des troubles aux autres parties de la colonne et même pour les bras.

La colonne est effectivement une chaîne et donc des problématiques au cou et au bas du dos peuvent provenir de la colonne dorsale. Un manque de mobilité assez important ou un défaut biomécanique dans la région thoracique peut contribuer à des douleurs et tensions dans le cou, la région lombopelvienne (le bas de la colonne et les bassins), les épaules et les bras. Le lien entre la colonne dorsale et le bras s'explique par le fait que des mouvements du dernier activent les vertèbres et les muscles thoraciques. Par conséquent, le traitement du cou, du bas du dos, de l'épaule et du bras peut impliquer la zone thoracique.