douleur

La respiration diaphragmatique

La respiration diaphragmatique implique la contraction adéquate du diaphragme lors de l'inspiration. Beaucoup de personnes ont tendance à surutiliser les muscles du cou en respirant, ce qui peut engendrer des effets négatifs :

 - des douleurs au cou et au haut du dos à cause de tensions musculaires et raideurs vertébrales et costales
- un apport d'oxygène aux poumons réduit à cause d'un travail inefficace du diaphragme, ce qui sert de pompe pour ceux-ci
- des douleurs au bas du dos et aux bassins en raison d'une diminution de la contraction diaphragmatique, ce qui peut entraîner un manque de stabilisation musculaire au dos et dans la région pelvienne

Une méthode de pratiquer la respiration diaphragmatique :

- placer les mains sur le ventre
- inspirer profondément par le nez de façon graduelle pendant qu'on met une pression légère sur le ventre avec les mains afin de stimuler la contraction du diaphragme
- expirer par la bouche de façon graduelle

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3924606/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4183256/

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez me joindre au 514-934-2334 poste 509.

La douleur et la connectivité de différentes parties du corps

Dernièrement, j'avais un patient qui se plaignait de douleur au genou et de difficulté à faire certaines activités sportives. La radiographie n'a montré aucune lésion dans le genou. Pendant l'évaluation en physiothérapie, nous n'avons pas pu provoquer la douleur au genou. Par contre, j'ai trouvé une faiblesse musculaire à la hanche et une raideur articulaire assez importante au pied. Donc, mon hypothèse, c'est que les problématiques décelées à la hanche et au pied contribuaient à la douleur au genou, étant donné que toute la jambe comme d'autres régions du corps fonctionne comme une chaîne. Finalement, sans même traiter directement le genou, nous avons réussi à éliminer la douleur et beaucoup améliorer la performance sportive du patient. Bref, dans certains cas, les facteurs contribuant à la douleur dans une partie spécifique peuvent se trouver ailleurs en raison de la connectivité de différentes régions du corps.

La physiothérapie et le sexe

Bien que le sexe est souvent un sujet délicat ou même tabou, ceci est une partie importante de la vie et l'activité humaines. En ce qui concerne la physiothérapie, c'est le volet "activité" qui est bien pertinent. Les rapports sexuels impliquent la plupart du corps, de la tête aux pieds. Les douleurs musculosquelettiques et des symptômes nerveux (picotements, engourdissements) peuvent entraver des actes sexuels ou même être aggravés par ce dernier. En tant que professionnel de la santé, aider à améliorer votre vie sexuelle en traitant des problématiques reliées à la biomécanique fait partie de la gamme des compétences du physiothérapeute. Pour de plus amples renseignements, veuillez me contacter au 514-934-2334 poste 286.